Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 04/03/2009




Mort : Sonia Raybrandt

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Lun 30 Mar - 14:18

    J'avais passé quelques jours en Angleterre, je devais y rester plus longuement, pourtant je n'avais put résister à l'appel de la France. Et je dois dire que je n'étais pas mécontente de quitter la pluie et le froid qui régnait en maître là bas. Bien entendu mon petit séjour avait été bénéfique.

    En effet, j'avais rencontré briévement ma fille. Oh non pas que je n'aurais aimé avoir une conversation plus aboutit que celle que nous avions entretenue sur le parvis de la banque Gringotts, mais cela avait eu pour conséquence de lui montrer que j'étais encore là. Oui, elle ne m'avait pas évincé de sa vie en un seul claquement de doigt, j'étais bien plus corriace que cela, on ne quittait pas Sonia Raybrandt, non. Il s'agissait bien souvent du contraire, mais ces options ne s'appliquaient en aucun cas à moi et Krystel.

    Mon séjour en Angleterre, bien que maussade, m'avait permis de rencontrer également l'ancien amant de ma fille. Je dois dire qu'elle n'avait pas perdu au change, au contraire, en se liant avec Julien. Pourtant je devais me méfier de leur relation, je devais tout faire pour détruire les derniers liens qui leur restait, quitte à faire souffrir ma fille. La souffrance n'était qu'un sentiment de faible, alors qu'importe si elle allait être au plus mal. Cela en allait de la réputation de ma famille, et je ne pouvais me résoudre à y voir y rentrer un roturier de bas étage.

    Ce matin même j'avais empaqueter quelques effets que j'emportais avec moi, dont mon elfe de maison. Je laissais quelques instructions à Vermine qui devait m'informer des moindres faits et gestes de sa "maîtresse". Puis j'écrivis une missive à Julien pour le rpévenir que je repartais pour affaire mais qu'il allait bientôt me revoir. Il devait me conter ce voyage en Italie. Je devais tout savoir de sa vie.

    J'avais transplané et avec soulagement je retrouvais mon manoir français. un agréable feu de bois se consummait dans la cheminée du petit salon, d'un geste élégant, j'ôtais mon manteau et mes gants, je les déposais sur le canapé.

    Pourquoi une venue si précipité en France ? Elle avait reçu une mission des plus importantes de Jessi, former une nouvelle recrue. Une jeune fille qu'il avait habilement persuadé de rejoindre ses rangs sous prétexte que sa famille s'en trouverait protégée. Que la jeunesse était si stupide et naïve, elle venait de plonger et la tête la première dans le piège qu'il avait construit de ses mains. Et maintenant elle allait se rendre compte qu'elle ne pourrait s'en défaire, même si elle le désirerait fortement.

    Un sourire apparut sur mon visage, oui vraiment il était le maître en la matière. Le meilleur. Je me tournais vers la porte et appela d'une voix forte mon serviteur, cet immonde créature apparut instantanément sur le seuil de la porte. Une grimace à la bue de ce nez, ces oreilles, tout en lui me répugnait et je lui faisait souvent savoir.


    Va chercher cette fille, immédiatement, et ramène la ici ... Et lorsque tu seras revenu, je ne veux pas te voir ni même t'entendre.

    Pour toute réponse l'ignoble créature s'inclina devant moi et partit dans un craquement sonore. Quelques secondes lui furent suffisante, il réapparaissait avec elle juste devant moi. J'avais auparavant adopté un visage tendre, amical, un sourire bienveillant peint sur mes lèvres rosées.

    Soit la bienvenue ici chère Lyra.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Mer 1 Avr - 14:50


  • Les erreurs que l’on peut commettre peuvent être irréparables, ou la naïveté pouvait jouer un grand rôle… Comme l’était Lyra, cette jeune femme si innocente soit elle, venait de tomber dans le piège, le plus dangereux, et aucun retour en arrière n’était possible désormais, elle était dans l’engrenage de ce que devait être la lutte de son père… Paradoxe me direz vous ? Bien sur, elle venait de rejoindre le côté de la personne qui était juste la cause du décès de ses parents ainsi que des autres membres de son village… Une erreur stupide, mais irréparable… Tout était ainsi, et tout suivait son cours comme Jessi le souhaitait, et comme il l’avait toujours voulu. La cadette des Badenov étant la plus protectrice de sa famille, il avait trouvé LE point qu’il fallait… Lui proposer de protéger son frère et sa sœur, ce qu’elle demandait le plus au monde. Que fallait-il de plus ? Elle avait tout perdu, si en plus elle perdait son frère et sa sœur, ce serait la fin pour elle, surtout que son frère avait des idées des plus stupides, pratiquement du suicide même.

    La jeune Moldave était donc tranquillement quand une étrange créature, plus communément appelé elfe de maison vint vers elle et s’annonça en tant que serviteur de Mrs Raybrandt. Ne serait ce pas la dame que Lyra devait aller voir ou plus exactement que Jessi avait énoncé quand elle lui avait approuvé le fait qu’elle voulait rejoindre sa confrérie ? Si certainement… Du moins, un elfe de maison ne serait pas venu comme ça, juste pour lui dire bonjour et repartir, non quand même ! Elle décida donc de suivre l’elfe, elle ne craignait pas grand-chose, et celui-ci la reconduisit dans une grande demeure, certainement loin de l’Angleterre, les paysages dehors étaient bien différents… il faisait beau >.< ! Déjà une grande différence, je vous jure. Soit, ensuite, elle reposa son regard sur la dame face à elle, blonde et belle, elle était vraiment belle… La jeune fille était un peu surprise de se retrouver ici, d’ailleurs, elle ne savait pas vraiment qu’est ce que c’était ici…

    La voix chaleureuse et tendre de la dame, ainsi que son visage qui semblait tendre et aimable mis en confiance la jeune Lyra qui était timide et un peu gênée… Elle lui fit un sourire timide avant de lui répondre de son accent moldave et son anglais modeste.

    « Bonjour, Madame, Jessi m’a dit que vous aviez des choses à m’apprendre… Vous vivez dans une très belle demeure »

Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 04/03/2009




Mort : Sonia Raybrandt

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Mar 14 Avr - 12:32

    Etre gentille, Moi ? Non tout ceci n'était pas un revirement ou un changement radical de personnalité. Ma gentillesse si soudaine envers la jeune fille n'était que purement stratégique, et cela lui apprendrais une leçon, celle de ne jamais se fier aux apparences. Pourtant, pour le moment j'avais décidé de ne pas me montrer ignoble envers elle, enfin pas tout de suite.

    J'avais devant moi une belle adolescente aux cheveux noir, oh elle était belle, mais pas aussi belle que ma fille ou plus encore pas aussi belle que moi. Mais pour le moment, la question n'était pas de savoir qui était irresistible, même si la réponse était tout bêtement évidente. Bref, c'était une jeune adolescente que mon abominable elfe avait escorté jusqu'à la porte du salon, une jeune fille qui était pourtant quelque peu mal à l'aise.

    Je m'approchais lentement devant elle et je me postais à quelque centimètre d'elle. Je déposais mes deux mains de par et d'autre de sa tête, sur ses deux épaules afin de me pencher délicatement pour lui faire une bise surchaque joue. Non je n'aimais pas du tout ce contact avec elle, j'en avais d'ailleurs pas envie, mais je me le devais, pour jouer mon rôle à la perfection. D'une voix douce, protectrice je la rassurais sur les événements à venir.


    Tout va bien se passer,tu as choisis la meilleure des solutions.

    Je me reculais, détachant mes mains de ses épaules, puis j'allais prendre place sur le sofa qui trônait au milieu du salon. Un claquement subtil de doigts suffit à faire accourir mon serviteur. Dans un chuchotement sec que ne pouvait entendre mon invité je passa commande à la créature. Tout comme moi, celle-ci jouait la comédie en présence d'invité, ne démontrant pas sa peur face à moi. Un craquement sonore, puis un autre quelques secondes plus tard et un plateau contenant deux tasses, une théière, un récipient contenant du lait, ainsi que du sucrese trouva sur la table face au sofa.

    Sans une parole, mais avec un sourire aimable, je commençais à verser du thé dans chaque tasse, versant par après du lait puis sucrant chaque tasses. Je déposais les cuillères dans les deux récipients. Mes prunelles azur se posèrent sur la jeune fille.


    Viens t'assoir, nous allons parler un peu. Les choses sérieuses débuteront par la suite, il ne faut pas perdre de temps.

    Une gorgé de thé coula le long de ma gorge. Je n'aimais vraiment pas ce breuvage, le préféré de feu mon mari, mais je fis mine d'apprécier ceci. Avec délicatesse la tasse sur sa soucoupe, je me tournais vers la jeune moldave.

    Bien, pourquoi vouloir se joindre à nous ?

    Jessi m'avait vaguement parler de cette jeune fille, tout juste avait-il évoquéle fait que je devais la prendre sous mon aile, et la guider. Allait-elle faire une bonne mangemort ? Ou tout du moins une bonne adepte à ses idées, je n'en savais rien, je ne percevais pourtant aucun fond mauvais, une des qualités de nos partisans. Pourtant j'allais mener ma mission à bien, et j'espèrais qu'elle soit réussis qui plus est.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Mar 14 Avr - 16:24


  • Personne n’est vraiment gentil au fond, nous avons tous une part de démon non ? Cette femme était vraiment belle et aimable, bien évidemment c’est ce que j’avais l’impression. Elle s’approcha de moi de plus près en posant ses mains sur mes deux épaules et en me faisant la bise. Je lui souris comme j’en avais l’habitude. En fait, j’avais été habituée ainsi, souvent peu de paroles mais un simple sourire suffisait. Je pouvais constater qu’elle semblait une personne tout à fait respectable, du fait tout d’abord de son accueil, elle m’avait accueillie réellement à bras ouvert. Enfin, chaleureuse et accueillante elle était vraiment une femme qui me faisait penser à ma défunte mère. En fait, ma mère était toujours accueillante et chaleureuse avec les autres. Comme dans ce cas là, je n’étais pas mal à l’aise, mis en confiance mais timide et trop bien élevée pour parler quand la parole ne m’était pas accordée. Ah, la bonne éducation ! Je vous jure parfois. Enfin, c’était ainsi et on ne changeait pas son éducation autrement.

    Elle m’avoua, ou plus exactement me confirma que j’avais choisi le bon camp, en fait y en avait-il un bon ou un mauvais ? Je ne savais que peu ce que voulait dire le bien et le mal que pour moi, il y avait du bien et du mal dans chaque chose. Je n’étais pas une mauvaise fille, loin de là selon moi d’ailleurs, mais j’étais consciente que tel était la vie, nous faisions des choix, il y en avait des bonnes conséquences d’autres moins bonnes à voir mauvaises. Ainsi, je m’engageais dans la voie de Jessi, sans réellement savoir si c’était vraiment un bon choix, cependant je savais qu’en faisant ça ma famille était en protection. N’était ce pas le plus important pour une jeune fille perdue comme je l’étais ?

    Elle appela par la suite son elfe de maison, c’était des créatures loin d’être belle certes, mais elles nous étaient plus qu’utiles à nous autres sorciers. Jusqu’à ce qu’elles se révoltent, mais j’avais moins peur de leur révolte que celle des Gobelins ou des Goules. Bien qu’un elfe avait plus de pouvoirs et étaient plus puissants que l’on pouvait imaginer. Pour la plupart des sorciers c’était certes des créatures seulement utiles à nous servir et à faire toutes les corvées de la maison. Finalement c’était leur rôle non ? Ils étaient faits pour ça depuis des années. Après le comportement des maîtres avec leur serviteur étaient différent dans chaque famille non ?

    Je me joignis avec la jeune femme telle qu’elle me l’avait demandé en la remerciant pour le thé. Après tout elle aurait pu refuser de tout m’apprendre et de m’accepter, je n’étais qu’une fille en plus qui devait rejoindre les idées de Jessi, ça ne devait certainement pas être rare. Elle voulait que je lui parle de moi, de pourquoi je les avais rejoints, elle, Jessi et il devait en avoir encore d’autres.

    « En le rejoignant, je gagnais la sureté pour mon frère et ma sœur ainés. En plus, le Ministère ne fait pas grand-chose pour nous rassurer en Angleterre. Ils nous font croire que tout va bien alors que c’est loin d’être le cas. Jessi a su me convaincre, et je pense avoir fait un bon choix en le rejoignant. Il semble avoir les idées plus clairs que le Premier Ministre »

Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 04/03/2009




Mort : Sonia Raybrandt

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Jeu 16 Avr - 18:44

    Trop douce, trop charmante, trop tout …. Il fallait que je fasses un peu ressortir ses retords, voir ce qu’elle avait dans le ventre. Pourtant pour le moment je ne faisais que de lui sourire gentiment. Il ne fallait pas révéler trop tôt ma véritable personnalité, car oui avec elle j’allais le devoir, pour son bien. Tout ce petit entraînement allait débuter lentement, puis tout allait s’accélérer, il fallait qu’elle fasse ses armes rapidement. C’était à mon sens sa période d’essais, passer quelques jours en ma compagnie allait démontrer à Jessi si elle était apte à rejoindre totalement sa cause.

    Je bus à nouveau une gorgé de cet infâme breuvage, vraiment je haïssais tout ce qui se rapportait de prés ou de loin à ce pays qu’était l’Angleterre, enfin à de très rares exceptions. Oui je détestais ce pays, parce que je détestais celui qui m’y avait traîné pour de longs mois. Maintenant que mon mari était passé de vie à trépas, je devais encore m’y rendre, pour les affaires, des moments que j’évitais au maximum. Bien que ces dernières semaines me contraignirent à m’y rendre davantage.

    Mais la question n’était pas là, j’étais à ce moment même en France. Un soleil radieux baignait mon immense parc. Les fleurs n’y avaient pas encore planté mais ça ne serait tardé. Etonnant mon âme est aussi noir que le charbon, et pourtant j’aime voir la couleur emplir ce parc, seulement ce lieux. Mon manoir était plutôt empreint de noir, de bordeaux et de quelques touches de blanc. Une demeure à la hauteur de mon rang.

    La jeune Lyra répondit à ma question, je pus à nouveau sans peine réprimer une grimace de dégoût. A la place se figeait un petit sourire qui avait pour but de la réconforter. Stupide idée que de vouloir protéger sa famille, et elle pensait avoir fait le bon choix. La famille, quelle horrible invention, bien que j’étais attachée à quelques personnes de mon sang, je n’avais jamais oh grand jamais considéré tout ceux-ci comme une famille. Alors de là à les protéger, visiblement jamais je ne comprendrais ce concept et encore moins ses idées farfelues. Mais qu’importe, cette volonté aussi stupide qu’insensée l’avait mené jusqu’ici et Jessi savait ce qu’il avait fait en la recrutant. De ma voix douce je lui glissais quelques mots qui devaient la conforter dans ce choix.


    Je peux t’assurer que tu as fais le bon choix, ils ne craindront rien désormais, nous allons tous les protéger je t’en fais le serment. J’en fais d’ailleurs une affaire personnelle, ils seront comme mes enfants et je te protégerais comme ma fille, si tu le souhaites bien entendu.

    Ma tasse de thé était à mon grand soulagement désormais vide, je ne fis pas le choix de la remplir à nouveau. Mais je laissais la théière à disposition de la jeune fille. Par politesse, mais également parce que je ne voulais pas être déranger par l’elfe de maison qui me servait parfois de serviteur.

    Parles moi un peu de ton frère et de ta sœur, et aussi de ta vie en Moldavie, car à ce que l’on m’a dit tu n’es pas anglaise … Raconte moi un peu ce qu’il s’est passé.

    Non je ne m’intéressait pas du tout à sa vie, ni à ses malheurs et je n’avais encore moins l’envie de la consoler au cas où. Mais des choses nous mènent à ce que l’on devient, je l’ai souvent remarqué. Je parie que si j’avais été une mère parfaite à l’écoute de ma fille, celle-ci aurait été aussi molle que ces autres qui prônaient sans cesse l’amour sur le monde, si elle n’avait pas endurée quelques petits coups durs venant de ma part, elle n’aurait pas été aussi vaillante et aussi forte qu’elle l’est désormais. Non je ne lui dirais jamais, mais je suis fière du travail que j’ai accomplit sur elle, malgré le fait qu’elle s’appliquait à détruire à tout instant les bases de mon éducation. Bien que je le savais, elle serait à jamais mauvaise, quoiqu’il lui arrive, s’était à jamais sa nature véritable et pas même des sentiments aussi stupide que l’amour ne devaient la faire changer, jamais.

    La jeune Badenov évoqua le ministère, une mine désolée se figea un instant sur mon visage parfait. Je prenais malgré tout plaisir à jouer cette femme si bonne, si aimable. Personne ou presque ne connaissait mon véritable visage, ces personnes se comptaient sur les doigts d’une main, enfin si l’on ne comptait pas les morts bien sûr. Il était certains que Jessi avait les idées bien plus clairs que le ministre, évidemment vu qu’il savait ce qu’il devait faire, et allait faire. Et l’autre incapable n’était au courant de rien et faisait mine de contrôler la situation, mais tout lui échappait. Bientôt tout s’écroulerait comme un château de carte, à cette idée un sourire carnassier aurait pu prendre place sur mes lèvres rosées mais une nouvelle fois ce n’en fut rien.


    Le pays va très mal malheureusement c’est partout pareil, il faut des personnes comme Jessi pour remettre tout le monde dans le droit chemin. Et surtout des personnes comme toi et moi pour l’aider dans ses travaux, quoi qu’il en coûte.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Ven 17 Avr - 7:42


  • J’étais dans un manoir on ne peut plus beau, avec une femme qui semblait tout à fait aimable, enfin du moins qui le paraissait plus que certaines autres personnes. En plus de tout cela, j’allais pour une fois dans ma vie m’engager dans quelque chose qui me tenait à cœur. Ou du moins, plus que de rester dans le château attendant sagement que mon frère, ou ma sœur, se rend en Moldavie pour se faire achever par les goules. Enfin, il y avait parfois certaines idées qui me semblaient tout à fait stupide. Je ne disais pas que ce que je faisais n’était pas stupide. Au contraire, je m’engageais dans un mouvement dans la seule conviction que l’on respecte les promesses que l’on venait de me faire et de me refaire. C’était tellement naïf, certes, mais c’était moi. Je n’y pouvais guère quelque chose en fait. Je préférais les croire, que de me dire que j’avais faire une erreur. C’était toujours plus simple.

    En plus de tout cela, Sonya Raybrandt souhaitait, ou du moins me le proposait, me considérer comme sa famille et qu’elle faisait une affaire personnelle de protéger mon frère et ma sœur. Bien sur que je le souhaitais, qui serait assez fou pour refuser une proposition telle que celle là. Je bus un peu de thé. Ce n’était pas exactement ce que je préférais mais depuis 6 mois à peu près que j’étais en Angleterre je m’étais plus ou moins habituée à ce breuvage. Au bout d’un moment si bien, on s’y habitue et on fait avec, ou du moins c’est ce que j’avais pu faire. Je lui souris, un petit sourire certes, mais un sourire dont j’étais habituée.

    « Oui, je le souhaite. C’est vraiment gentil de votre part de prendre autant de considération pour ma famille et pour moi-même »

    Et oui, tout le monde n’aurait pas fait ça. Au contraire beaucoup auraient dit, oui et bien c’est bien bon maintenant on fait ce qu’on a à faire et tu retournes au château dès que tu as fini cet apprentissage. Fini, basta ! Retour à la ligne. Au contraire, elle essayait de comprendre mon passé et pourquoi j’agissais ainsi. Heureusement ou malheureusement, je ne savais pas vraiment en fait.

    « Je suis née à Kienbaum en Moldavie, après mon frère, Torben et ma sœur Hannah. Nous sommes plutôt proches tous les trois et je le suis encore plus de ma grande sœur. Mon père était Chasseur Noir dans les forêts voisines, tandis que ma mère gardait la maison. Elle était héritière d’une famille bourgeoise. J’ai étudié à l’Institut de Chisinau en compagnie de mes ainés. Tout se passait bien, jusqu’à l’été dernier. Les créatures sont devenues folles ou ont été prises d’une folie, et pour une raison dont j’ignore l’existence, elles ont attaqués notre village. Nous étions tranquillement dans notre chambre avec Hannah quand nous avons entendu les sirènes, mon frère revenait tout juste d’une sortie avec ses deux meilleurs amis. Il est revenu à la maison, on s’est débarrassé des quelques goules qui nous pourchassaient encore avant de voir que nos parents n’avaient plus aucune chance. Nous sommes passés par une fenêtre et nous nous sommes enfuis en laissant nos amis et notre famille périr. Mon oncle nous a recueilli l’espace de quelques temps, avant de nous envoyer chacun notre tour en Angleterre. Aujourd’hui, il n’y a plus qu’Hannah et moi à Poudlard, tandis que Torben travaille au Chaudron Baveur de Londres pour payer nos études. »

    Et voilà, je venais de faire la version courte de mon histoire, et encore je la trouvais très longue. Repenser à mes parents et ma famille me faisaient un nœud au cœur, que je retenais. Je n’avais pas le droit de craquer pas ici du moins, pas devant Mrs Raybrandt. Je ne pense pas que de voir une jeune fille de 15 Ans pleuraient lui fasse plaisir. Ca devait être un peu du genre me montrer faible, non je ne voulais pas être faible. J’avais suffisamment pleuré tout l’été dernier.

    Enfin, elle évoqua son point de vue sur le pays également, qui allait très mal, je ne fis que l’approuver. Oui, il allait très mal, et contrairement au Ministère, Jessi savait ce qu’il faisait, plus que je ne le pensais même.

Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 04/03/2009




Mort : Sonia Raybrandt

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Dim 3 Mai - 20:38

    Vous demandez quand est-ce qu’enfin je lui infligerais cet entraînement, ce pourquoi elle était venue de l’Angleterre jusque chez moi, en France, et je vous répondrais que al patience est une vertus. Non pas que je ne mourrais pas d’envie de débuter la séance de torture, mais pour le moment je devais la mettre en confiance, lui faire comprendre que notre camp était le meilleur à choisir, et de toute manière si elle changeait subitement d’avis, il lui serait quelques peu impossible de fuir désormais.

    Non cet entraînement avait finalement commencé, mais il était plus subtil, oui j’en apprenais un peu plus sur elle, toujours plus, pour mieux la cerner. Ses motivations étaient banalement ennuyeuses, mais bien qu’un peu trop naïve à mon goût, je la sentais forte, déterminée. Et oui j’ai beau être une femme imbue de sa personne, n’aimant qu’elle, je sais pertinemment reconnaître certaines qualités indispensables chez les autres, tout comme je perçois avec une facilité déconcertante leurs défauts. Oui je le sais, je suis la femme parfaite, belle et intelligente, on ne peut pas mieux faire sur terre, ne dites pas le contraire.

    Lyra me remercia pour toute la considération que j’avais pour toutes sa famille, un petit sourire bienveillant vint s’afficher avec lenteur sur mon visage de porcelaine. Une mèche de mes cheveux se détacha de ma coiffure, se plaçant devant mes yeux azurs, d’un geste négligé je remis cette rebelle en place derrière mes oreilles. Voilà une des choses que je détestais, que tout ne soit pas en place, j’avais cette sorte de manie de la rigueur, et c’était plus une qualité qu’un défaut à mon humble avis.


    C’est tout à fait normal, vu que désormais nous serons liées toi et moi, à jamais. Nous serons comme une nouvelle famille.

    Ma voix avait perdue au fur et à mesure de son volume. Ma phrase s’achevant ainsi sur un murmure à peine audible. Cela ajoutait une part de mystère au déroulement de cette journée, mais des autres également. Et ces paroles, je n’en croyais pas un traite mot, mais je faisais tout comme, mais il fallait vraiment que je la mette dans ma poche, pour le bon déroulement des opérations si je puis dire. Et comme toujours j’étais parfaite dans le rôle que je tenais auprès de la jeune moldave, si parfaite qu’elle eut sans peine tout le loisir de me dire ce qui avait été son histoire avant son arrivée en Angleterre.

    Oui elle était plus forte que je ne le pensais, ayant déjà assisté plus ou moins à une guerre en Moldavie, pays qu’elle fuit avec son frère et sa sœur. Son frère qui se prénommait Torben, j’en avais entendu parlé par Jessi, en effet celui-ci fut un moteur dans le recrutement de la jeune fille. Mais celle-ci ne le savait pas, plus ou moins en tout cas. Elle avait quitté son pays natal pour l’Angleterre, j’aurais eu un cœur j’aurais pus la plaindre de ce mauvais coup du sort, mais ce cœur n’était là que pour me faire vivre et en aucun cas pour me faire ressentir le moindre sentiment de faibles.


    Nous sommes désormais là pour vous protéger toi et ton frère et ta sœur. Soit sans criante, tu es en sécurité désormais. Et s’il se passe le moindre événement suspect en Angleterre qui puisse vous mettre en danger, cette maison te sera ouverte. Je ne te laisserais pas tomber.

    Autant de bonne volonté et d’hospitalité pourrait faire pleurer quiconque doté d’une émotivité surdéveloppée. Si je lui proposais le gîte, ce n’était simplement que par pure stratégie. Là encore ce n’était que pour l’avoir sous les yeux au cas où. Oui je pensais à tout, je le concède, et je le redis je suis doté d’une intelligente incomparable, on ne peut mieux faire que moi …

    Je me levais du petit canapé et me dirigeai vers le foyer, seules quelques braises subsistaient dans l’âtre. Le feu mourrait petit à petit, les dernières flammes qui s’évanouissaient sonnaient le début des choses sérieuses. Je pris entre mes doigts fins la baguette qui était posées sur le rebord de la cheminée. Je caressais lentement le bois lisse, elle était très maniable, souple … Très agréable à manier, et parfaite pour lancer les sorts. Un sourire carnassier se figea une petite seconde sur mon visage puis disparu. Je me tournai vers la jeune étudiante, l’air grave, mais néanmoins sympathique.


    Nous allons commencer.

    D’un coup de baguette, les premiers meubles disparurent, forçant alors la jeune moldave à se lever du canapé. Bientôt la pièce se vida de tout objet superflus, ne se trouvaient au milieu que moi et Lyra. Je voulais commencer par les choses sérieuses, un duel en bon et due forme. Mes yeux brillaient d’une intense lueur, j’aimais me battre en duel, mais cela arrivait rarement. En effet je devais toujours prendre garde à ne jamais attirer l’attention et donc ne jamais me montrer en spectacle. Mes rares moments de plaisir étaient brefs.

    Lance moi un sort, le plus puissant que tu connaisses …
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Jeu 21 Mai - 14:54


  • La patience était une vertu que l’on m’avait apprise lorsque j’étais encore une enfant, en même temps que la politesse et les manières de se conduire en public. Tout comme apprendre à lire ou à écrire, dans les années où nous vivions, c’était des choses élémentaires à apprendre, rien de plus simple, rien de plus compliqué en fait. J’avais grandi comme ça, et personne ne m’avait une seule fois reproché de me conduire mal ou quoique ce soit, j’étais consciente ne pas être la fille parfaite, celle qu’on aimerait tous avoir, j’avais mes défauts, et mes qualités aussi. Mais j’étais moi, tout simplement, Lyra Badenov, naïve, certes, mais loin d’être faible, si je l’avais été, jamais je n’aurais quitté Poudlard, et jamais je ne serais venue ici en France pour apprendre ce que Mme Raybrandt avait à m’apprendre d’après Jessi apparemment. J’étais déterminée, je voulais aller au bout, je voulais montrer que malgré mes quelques 15 années, je savais ce que je faisais. Et je voulais protéger ce qu’il rester de ma famille, désormais, Hannah && Torben.

    Bien sur Sonia semblait vouloir m’intégrer à sa famille, je ne voulais pas oublier ma mère, mais la présence de Sonia, serait peut être comme celle de ma mère. Protectrice et maternelle, celle qui m’avait quitté trop tôt, et les éléments qui me manquaient, peut être pourrait elle les remplacer un jour ? Non je rêvais personne ne pourrait remplacer ma mère ou mon père, ils étaient uniques. Jamais je n’oublierais tout ce que j’avais pu vivre avec eux. Juste ces moments si précieux qui étaient inoubliables ! Mais arrêtons-nous de penser à cela, je risquais seulement de repartir dans un instant de nostalgie ce qui n’était pas très bénéfique pour moi au sens propre du terme.

    Je lui souriais après le terme, une nouvelle famille. Oui peut être que finalement, elle avait raison. Nous serons une nouvelle famille.

    Au moins une chose était rassurante dans ce groupe. Chacun était là pour nous protéger, mon frère, ma sœur && moi ? Oui. Jessi m’avait dit cela && Sonia ne faisait que renforcer ses propos et ses idées. Ainsi je savais. Ou Du moins je pensais savoir, que ce groupe était vraiment le groupe fait pour moi. Celui qui allait me permettre d’avancer dans cette Angleterre en déclin. Elle me proposait le gîte en me donnant pratiquement un endroit où être au cas où nous aurions, ou j’aurais des problèmes en Angleterre. En ce moment ma seule maison était ou en ruine, ou un appartement de Torben au dessus du Chaudron Baveur de Torben. Et encore appartement, je pensais plus que c’était une chambre qu’autre chose pour être honnête. Mais je savais que mon frère ferait tout ce qu’il pouvait pour que nous retrouvions Hannah && moi une certaine stabilité dans ce pays.

    « Merci encore une fois de l’attention que vous portez à mon égard ainsi qu’à celui de mon frère et de ma sœur »

    Après ces paroles je la vis se lever pour se diriger vers la fenêtre pour prendre sa baguette magique. La mienne était encore dans ma poche de cape. Lorsque les premiers meubles disparurent je compris qu’il fallait commencer les choses sérieuses. Ainsi j’allais réellement apprendre ce que je devais savoir dans ce monde et ce que Jessi attendait de moi. Je me mis face à elle. En réfléchissant quelques dixièmes de secondes à ce qu’elle me demandait. Lui envoyer le sort le plus puissant que je connaissais.

    « Expelliarmus »

    En 5ème année, non je n’avais pas beaucoup de connaissances au niveau des sortilèges et celui là était certainement celui que je connaissais le mieux et que je maitrisais le mieux dans mon répertoire de sortilège.


Désolée du retard =S
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 04/03/2009




Mort : Sonia Raybrandt

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Sam 11 Juil - 8:51

    Ce n’était pas le premier apprenti mangemort que je prenais sous mon aile, je n’étais donc pas novice dans l’art de la formation de futur agent de la cause de la magie noire. Pourtant, Julien était tout acquis à la cause, son âme avait déjà été pervertit à de nombreuses reprises. Lyra était différente, elle était une jeune fille naïve, bien évidemment je savais qu’elle avait du affronter quelques épreuves. Pourtant, elle ne soupçonnait pas encore que j’étais une femme cruelle, bien plus que beaucoup ne l’imagine. J’acquiesçais lorsque la brune me remercia de mon immense générosité à son égard ainsi qu’auprès de sa famille, celle qui lui restait suite à l’attaque des goules en Moldavie. Je m’étais renseigné sur elle, sur sa famille, destin tragique de ses parents, mais cela ne m’émeut pas le moins du monde, c’était le destin tout simplement. Celui-ci n’épargnait personne.

    Je restais planté au milieu du salon qui avait été dénudé de tous les meubles qui le peuplait. La baguette à la main, je ne redoutais pas la moindre attaque de la jeune moldave. Un léger sourire s’épanouit sur mon visage de porcelaine, d’un mouvement de bras je parais sans aucune difficulté le sort de Lyra. Un rire s’échappa, imperceptiblement cruel. Une moue apparut sur mon visage, je posais un doigt sur mes lèvres rosées, je réfléchissais brièvement à ce que je pouvais lui infliger. Je levais ma baguette sur elle et murmurais.


    Endoloris

    La magie ne s’insinua que quelques secondes dans le corps de mon apprenti. Mais des secondes qui suffirent pour donner un avant goût à ce que pouvait être la torture. Le sort de douleur, celui que tout les mangemorts connaissaient sur le bout des doigts. Le lord l’utilisait pour punir ses subordonnés. Ce sortilège était le pire, tel le venin d’un serpent qui se répandait à travers les muscles d’une personne, laissant à la fin de celui-ci encore le goût de la souffrance. J’abaissais ma baguette et m’approchais de la jeune fille.

    La défense ne te sera d’aucune utilité, nous attaquons … Toujours, ne te pose aucune question. Tout ceux qui se trouvent face à toi ne veulent que ta souffrance, inflige leur avant qu’ils n’aient eut cette importunité sur ta personne. Le sortilège de torture, voici le premier sortilège que tu devras maîtriser, mais cela ne sera pas si facile, tu dois être réellement sûre d’aller jusqu’au bout, car désormais tu ne peux plus reculer.

    A mesure où je distillais mes paroles, je m’approchais de Lyra. Arrivée à sa hauteur, ma main se posa sur sa joue, tel un geste maternel. Un sourire carnassier se dessina sur mon visage, j’étais sa mentor, mais je n’étais pas pour autant sa protectrice éternelle. Oui je la prenais sous mon aile et la mènerais jusqu’au bout de sa formation. Mais je n’avais jamais été tendre avec quiconque, ni Krystel, ni Julien n’avait eu droit à ma clémence, pourquoi donc cette jeune fille devait en profiter ?

    Vous vous demandez pourquoi je tenais là un tel discours ? Tout simplement pour le geste qui accompagna mes paroles. Ma main se retira de la joue de la jeune moldave, pour venir s’y abattre avec force. Un claquement si jouissif, pourtant je ne faisais pas voir la moindre once de joie sur mon visage. Non. Je me reculais lentement le temps pour mon apprenti de sentir toute la douleur en elle, mais aussi toute la colère que cela aurait du lui insuffler. En effet je lui proposais mon aide et ma protection, j’avais été la gentillesse incarnée depuis le début de notre rencontre. Et pourtant je venais de la gifler sans le moindre regret et surtout sans la moindre raison apparente.

    Je ne pris pas la peine de m’excuser de mon geste, en quoi cela serait utile de toute manière ? Mes pas me conduisirent jusqu’à ma place initiale, je levais ma baguette en direction de ma proie innocente, et d’un geste ample je lui infligeais un autre sortilège, l’impérium. Je n’avais pas encore l’intention de lui donner la tâche d’aller tuer quelqu’un sous l’effet de ce sortilège, non je n’avais l’intention que de lui faire faire un tour sur elle-même et je levais le sortilège. Ma voix était semblable à un murmure, juste de quoi ajouté quelque part de mystère à notre séance.


    Tu peux faire faire tout ce que tu désires à une personne grâce à ce sortilège. Mais auparavant, je veux que tu me lances le sortilège de douleur. Canalise ta colère et ton envie de faire souffrir …

    Je n’avais pas vraiment peur de ce qui pourrait se passer, puisque je savais qu’elle ne canalisais pas encore toute son énergie potentiel. Mais comme le Lord l’avait recruté, il savait pourquoi, et toute son histoire pouvait lui servir pour profiter au mieux de ces petits sorts …
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   Mar 21 Juil - 22:44


  • Je n’avais rien demandé à personne pour me retrouver ici. En fait j’y étais de mon plein gré, et actuellement mon plein gré j’avais grande tendance à le regretter d’une certaine manière. Mon sortilège de défense n’eut guère d’effets sur la femme qui était face à moi. Bien au contraire. En l’espace de quelques secondes j’avais ressenti disons une douleur si intense qu’elle me semblait inimaginable à ressentir. Tout se tordait en moi, comme si l’espace d’une seconde la mort était préférable à rester à souffrir devant Sonia. Cette douleur physique qui me semblait pourtant imaginaire étant donné qu’aucun signe sur ma peau venait se mettre cessa. Un instant quand Sonia retira sa baguette et se rapprocha de moi. Le Doloris. Oui je le connaissais, nous l’avions vaguement évoqué à Chisinau ou du moins beaucoup plus qu’à Poudlard où la moitié des élèves étaient ignorants de cela peut être. Je savais ce qu’il faisait. Des hommes étaient devenus fous en le ressentant.

    Quelques secondes m’avaient amplement suffi pour les comprendre. J’étais une proie facile, et je venais de le comprendre. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait de moi, en fait, je n’étais qu’une élève apprentie qui ne savait presque rien en sorts. Tandis que Sonia maitrisait parfaitement le Doloris à première vue. Il fallait une force incroyable pour pouvoir l’utiliser et qu’il marche pendant plusieurs secondes. Tenir tout une rancœur contre la personne qui était face à vous pour qu’il est un effet d’autant plus longs && encore plus interminable pour la victime. Tout cela je le savais sans pour autant y avoir passé des heures dessus pendant les cours. Les cours de défenses contre les forces du mal, me servaient plus ou moins à quelque chose dans ces moments là. Malheureusement, la pratique n’y était pas.

    Chacune des paroles de Sonia m’arrivèrent comme un bloc. Elle avait raison, j’étais obligée de continuer. Et même si elle me disait « Tu dois être réellement sure de vouloir continuer » je savais pertinemment que la réponse était rhétorique. Aujourd’hui j’étais prise dans ce cercle vicieux && j’irai jusqu’au bout. Parce que le destin avait choisi ainsi ma destinée.

    Un geste maternelle qui me resta surprise, et rapidement je sentis la main s’abattit contre la joue qui rougit rapidement. Ma tête tourna sous la force, et les larmes commençèrent à monter. Mais je les remballais vite fait bien fait de là où elles étaient et je me relevais tandis que Sonia reprenait sa place initiale pour me renvoyer un sortilège, qui m’obligea à faire un tour sur moi-même. Je n’étais plus maitre de mon corps je le sentais, sinon je resterai stable sur mes deux pieds et non en train de faire une pirouette sur moi-même.

    Colère canalisée, je me concentrais du mieux que je pouvais. Remémorant tout ce que j’avais pu avoir pendant ces dernières années. Ou du moins depuis cet été. Les goules, le départ de Torben, le Doloris, la mort de mes parents, le déménagement en Angleterre, la gifle… Tout ce que j’avais pu avoir && qui me faisait sentir mal, cette colère que je refoulais depuis plusieurs mois, se mélangeait dans ma tête et sans réfléchir je pointais ma baguette sur Sonia en criant :

    « Doloris ! »

    Certes des étincelles jaillirent, et bien qu’un sort eut lieu, j’étais consciente que cela était médiocre encore. Mais j’étais là pour apprendre, && j’apprendrais TRES vite !







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: N'est pas cruelle qui le souhaite [Lyra]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum