Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Mar 20 Jan - 19:53

    Il était aisé de savoir où mes pas allaient me guider. En réalité, je me doutais bien que n'importe quel élève de ma maison avait depuis bien longtemps pris l'habitude de mes petites escapades solitaires. Depuis que j'étais arrivé dans ce pays, personne n'avait pu mettre en doute ma couverture, car j'étais trop discret pour éveiller le moindre soupçon, alors que dans le même temps je me montrais au grand jour. Pas sous mon vrai visage, certes, mais nul autre que le Seigneur des Ténèbres en personne arpentait aujourd'hui les couloirs de l'école magique de Poudlard. Ce que j'étais en apparence ne changeait en rien mes intentions ou ce qui allait se passer. Le fait qu'en apparence je me lie avec quelques autres élèves n'était pas anodin non plus. Tout cela faisait partie du plan, le grand plan. Celui qui amènerait la magie noire à couvrir le monde de secondes ténèbres. Et celui qui me porterait à la gloire et au pouvoir suprême. Tout était en marche, ce n'était guère plus qu'une question de temps avant l'accomplissement final de toute une vie. La mienne.


    Enfin, l'accomplissement, l'accomplissement, c'était vite dit! A l'échelle humaine cela s'entendait, car à la mienne, dépassant de loin la simple condition d'homme, cela voulait dire toute autre chose. En effet, comment comparer la situation de tous ces individus et la mienne, le seul mortel de ce monde à être parvenu tout simplement à l'immortalité et l'invincibilité? Parce que c'était précisément ce qui faisait de moi cet être si hors du commun, si exceptionnel. Dumbledore et tous ces crétins du ministère avaient raison d'avoir peur, car j'incarnais en réalité tout ce dont ils pouvaient avoir peur. J'étais insaisissable comme la brume, j'étais fort comme le lion, et aussi et surtout, j'étais un agent du chaos. Pour eux, je n'étais qu'un chien fou qui courrait après le magicobus par simple réflexe naturel, et ils pensaient qu'une fois le magicobus arrêté, je ne saurais qu'en faire. Mais ils avaient tord. Transposons cet exemple simple et parlant à tout le pays et vous verrez de quoi je parle. Je savais précisément où j'allais, et c'était d'ailleurs cela qui consistait une de mes plus grandes forces.


    Aujourd'hui, je ne faisais pourtant que vagabonder, en ressassant les évènements des jours précédents. Ce bal, délicieux, qui avait vu l'accomplissement de tous mes plans, rien qu'en mettant en difficulté le ministère tout en fragilisant la position de Dumbledore, avait dépassé en conséquences mes rêves les plus fous. Et Merlin seul savait que j'avais perdu depuis longtemps la faculté de rêver ou de faire des cauchemars... En fait, le monde magique tout entier tremblait sous ses fondations. Les gens, confrontés au retour des mages noirs, MES mages noirs, ne pouvaient qu'avoir peur, et la panique qui se répandait partout dans le pays était d'autant plus succulente de les rumeurs les plus extravagantes enflaient de façon totalement exponentielle à chaque heure. Si les affaires continuaient ainsi, je n'aurais plus qu'à regrouper mes agents derrière moi pour la marche triomphante qui nous ferait accéder au Ministère, et moi, au pouvoir. Mais je visais déjà plus haute. L'Angleterre n'était qu'un moyen d'accéder à mes fins...


    Mes pas me firent traîner finalement jusqu'aux couloirs du château dans l'aile est, habituellement calme, elle résonnait aujourd'hui du bruit sec de mes pas. J'aimais beaucoup ce genre d'endroit. Sombre, calme, tranquille... Parfait. La magie noire agissant sur la pierre froide quand j'aurais annexé ce domaine permettrait de modeler encore plus l'espace à mon goût... Mais je remarquais soudain que je n'étais pas seul. Un Gryffondor, à l'autre bout du couloir, marchait seul, visiblement bougon. Un sourire féroce s'étala sur mon visage, tandis que je m'approchais de cette proie alléchante.



    - Les Gryffondors n'ont pas pour habitude de se promener seuls... Et encore moins quand leurs pas les mènent dans une partie aussi isolée du château... Que fais tu ici?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Lun 9 Fév - 12:37

Ron ne décolérait pas. Déjà plus d'un mois, et il était toujours aussi furieux. Comment Hermione avait-elle pu leur faire ça? Comment avait-elle pu LUI faire ça? Déjà, le fait qu'elle ait accepté d'aller au bal avec quelqu'un d'autre que lui, qu'elle n'ait pas attendu qu'il lui demande (ce qu'il aurait bien évidemment fini par faire, enfin, il le pensait...) déjà rien que cela le mettait en colère. Mais qu'elle ait choisi en plus d'y aller avec ce... avec cette... enfin avec Rogue, quoi! Bon sang, mais à quoi pensait-elle? Rogue, un mangemort, ou sur le point de le devenir... Rogue, leur futur professeur de potion... Rogue, qui ne pouvait pas voir un flacon de shampoing sans s'enfuir en courant (du moins c'est ce que l'état de ses cheveux faisait penser...) Bref, chaque fois qu'il y pensait, il se mettait encore plus en colère.
Et Harry et les autres qui continuaient tranquillement de lui parler, alors que lui ne pouvait même pas supporter d'être dans la même pièce! Tiens d'ailleurs, n'était-ce pas elle qui descendait de son pas plein de grâce l'escalier de la tour des filles? Eh bien, une fois de plus il allait quitter la douce chaleur des fauteuils au coin du feu pour aller voir ailleurs si les gens étaient moins traitres...

Il prit donc son sac, faisant semblant d'avoir quelque chose à faire d'absolument urgent afin d'avoir une bonne excuse, et sortit presque en courant. Il lui sembla bien entendre son nom crié par une voix de fille, mais il avait déjà passé le trou et le protrait de la dame se refermait derrière lui. Il commença à déambuler dans les couloirs, sans but, et ressassant ses griefs, qui grossissaient à chaque pas, contre la jolie gryffondor à qui il en voulait tant.

Soudain, il entendit une voix qui n'avait rien de féminin parler. Il regarda autour de lui et vit qu'il était seul, hormis un préfet de serpentard, à l'air aussi froid que le ton qu'il avait employé pour lui parler. Car c'était bien à lui que s'adressaient ces mots, puisqu'ils étaient seuls dans ce couloir. Il regarda plus attentivement et vit qu'il ne connaissait pas la partie du château où il avait échoué. Ou en tout cas, cela ne faisait pas partie de ses endroits préférés. Froid, un peu humide, plutôt le genre qui plairait à Rogue, tiens, dans le genre cachot humide, mais en plus lumineux... non, trop lumineux pour le graisseux. Mais il fallait répondre au préfet, où il allait s'impatienter et l'énerver encore plus qu'il ne l'était déjà.


- En quoi ça te regarde, ce que je fais ici? J'ai le droit d'aller où je veux dans Poudlard, non?


Qu'il lui fiche la paix rapidement, ce vert, qu'il le laisse retourner à machonner ses mauvaises pensées...
C'était tout de même fou de voir que tout ce qui s'était passé au bal se résumait pour Ron à : Hermione y était aller avec Rogue... quand il y avait eu tant de malheurs, quand toute la bataille les attendait, lui ne pensait qu'à ses petits tracas. Mais bien sûr, il était trop aveuglé par la colère pour s'en rendre compte...


[désolée pour le retard, on a eu des soucis d'internet au bureau, pas moyen de venir même pour m'excuser...]
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Ven 13 Fév - 13:37

    N'empêche, dans ce foutu château, je devais remarquer qu'il n'y avait jamais moyen d'avoir un peu la paix, il y avait toujours quelqu'un pour venir trainer dans vos pates, ce qui était bien entendu foncièrement désagréable, à fortiori quand c'était un gryffondor, roux pour ne rien arranger, qui entrait en scène. C'est pas que j'avais quelque chose contre les jeunes de nos jours, c'est que j'avais surtout plein de choses contre eux! Et en particulier, le fait que les gryffondors se pavanent dans le château, ce qu'aucun serpentard n'aurait admis il y a une trentaine d'années quand j'étais moi même sur les bancs de l'école, si je puis dire. D'ailleurs, aujourd'hui encore, aucun serpentard digne de ce nom ne pouvait l'accepter, mais je remarquais tout de même que mes actuels condisciples étaient devenus trop mous et trop laxistes, il leur faudrait sans doute un nouveau mentor, une personne de confiance à suivre pour leur inculquer les vraies valeurs de notre si glorieuse maison... Je ne prétendais pas à cette place, j'avais déjà beaucoup de choses à gérer sans devoir assumer un éventuel mouvement étudiant au sein même de Poudlard.


    Et puis, je n'aimais absolument pas le ton qu'employait envers moi ce jeune idiot de gryffondor roux jusqu'à la racine. D'ailleurs, je l'identifiais maintenant comme un des nouveaux de cette année, arrivé en même temps que moi, et répondant au nom de Ron Wasly si mes souvenirs étaient exacts, or ils l'étaient toujours. Je n'étais pas le Seigneur des Ténèbres, le plus grand sorcier de tous les temps pour rien quand même! D'ailleurs, cela me faisait penser que je devais m'occuper de rassembler des infos pour les nouveaux de cette année, ma légère surprise au bal qu'a provoqué cette Hermione Granger pouvait très bien recommencer et il était temps que je me rende un peu compte de qui étaient les nouveaux venus et qui se cachait réellement dans leur tête, histoire, comme d'habitude, de m'ouvrir le champ le plus large possible de possibilités. Cela me permettait d'avoir constamment une longueur d'avance sur mes ennemis, rien que par le fait de mieux les connaître... Avec un petit sourire narquois, je me plaçais directement sur le chemin du gryffondor hargneux, histoire de lui barrer la route.



    - Ca ne me regarde pas et je sais que tu as le droit d'aller où tu veux dans Poudlard, je ne conteste pas ce fait, petit gryffondor. Je me demande simplement pourquoi tu es ici, mais ta fort méchante humeur doit l'expliquer, bien que la raison m'en paraît obscure. Pour le moment.


    Je me fichais éperdumment de ses petits problèmes d'adolescents, mais ma curiosité naturelle commençait sérieusement à me piquer à vif, d'autant plus que je ne pouvais pas encore tout savoir de cet individu. Je devais néanmoins remarquer que son arrivée à Poudlard directement sans passer par la case première année le rendait suspect à mes yeux. Pourquoi n'avait il jamais été scolarisé avant? Granger, Badenov et moi avions nos petites excuses, mais lui, c'était quoi son histoire? Peut être que je pouvais également en faire un des futurs maillons de mes plans, comme j'avais déjà fait en manipulant plusieurs élèves... Ou je pouvais toujours continuer de le provoquer ce petit, rien que pour le plaisir!


    - Je parie que c'est une fille qui est la cause de tout cela...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Lun 16 Fév - 7:06

Et voilà que non content de l'aborder et de lui parler alors qu'il avait à priori un tête à rebuter la personne la plus amicale (donc à fortiori une personne NON amicale) voilà que ce serpentard importun venait se placer pile dans son chemin et le provoquait. Ron regarda le jeune homme plus attentivement. Ce garçon était arrivé en même temps que lui, en début d'année, depuis la Moldavie. Il était assez secret, assez discret, et, chose surprenante, il était devenu préfet de la maison dans laquelle il avait été réparti. Ron le connaissait assez peu, mais le seul fait qu'il aille par le château habillé de vert et d'argent suffisait pour Ron à en faire un ennemi potentiel. Et étant donné la tournure que prenait leur première rencontre, la potentialité allait se révéler exacte : il commençait déjà à ne pas l'aimer.

Non mais c'est vrai, quoi, il ne pouvait pas le laisser ruminer en paix? Il était qui ce gars, pour le provoquer comme ça? Et le fait qu'en plus il ait bien deviné le rendait encore plus antipathique. Bon d'accord, ça n'était sans doute pas difficile à trouver, généralement, quand un adolescent errait seul dans les couloirs de l'école alors qu'il était sensé avoir plein d'amis (enfin, au moins quelques-uns) c'était généralement un problème de coeur... enfin un problème de fille, avec Hermione ça ne pouvait pas être un problème de coeur... ou alors si? Mais non, enfin, c'était juste Hermione, sa meilleure amie fille depuis la première année à Poudlard, enfin surtout depuis ce troll des montagnes qu'ils avaient abattu ensemble. C'était juste cette fille énervante qui savait toujours tout et vous faisait bien sentir que vraiment vous ne saviez rien, mais qui en même temps était tellement fidèle en amitié. Enfin... jusqu'au dernier bal de Noël en tout cas. Là, elle les avait trahi, en dansant et pactisant avec l'ennemi en la personne de Severus Rogue. Mais tout cela, le préfet qui le regardait d'un air narquois n'avait pas à le savoir.

Tout en sentant ses oreilles rougir, Ron répondit d'un ton sec :


- De toute façon ça ne te regarde pas. Laisse-moi passer, je n'ai pas envie de discuter, et encore moins avec un serpentard.

Et il le regarda, les bras croisés, mais sans essayer de forcer le passage. Ce jeune homme qui lui faisait face avait un petit quelque chose dans le regard qui disait qu'il ne fallait pas rigoler avec lui. Et Ron avait beau être énervé, et un peu imprudent comme toujours dans ces cas-là, cette lueur-là, il ne pouvait pas la laisser passer...
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Ven 20 Fév - 14:01

    Inutile de préciser que j'étais déjà plutôt satisfait de cette petite entrevue. J'avais plusieurs raisons d'être satisfait en réalité, toutes plutôt différentes les unes des autres! La première e tla plus évidente, mais la moins utile, était que faire tourner en bourrique un Gryffondor était une distraction que je ne me refusais jamais pour la simple et bonne raison qu'ils étaient tous drôlement imbéciles! Ensuite évidemment, toutes les rencontres étaient bonnes dans le sens où cela me permettait de me faire connaître et également de connaître ceux qui pourraient éventuellement devenir mes adversaires ou mes alliés. Enfin, le type qui était en face de moi, je le reconnaissais facilement grâce à sa tignasse rousse: il était arrivé en même temps que moi en début d'année, avec Torben Badenov, Luna Louvod, Hermione Granger, Neville truc quelque chose et le reste de la fratrie Badenov. Tous étaient venus pour une raison précise. Je connaissais déjà celle des Badenov, je connaissais celle de « Tumodel », et je connaissais de même celle de Granger. Wasly, Louvod et le dernier restaient pour moi de parfaits inconnus. Avaient ils également leurs petits secrets, comme tous les nouveaux venus de cette année? C'était quelque chose de fort probable en réalité.


    Je sus également que j'avais vu juste lorsque le gryffondor nommé Ron Wasly rougit au niveau des oreilles. Ainsi donc, j'avais touché une corde sensible? Rien de plus facile que de trouver ce qui chagrinait un adolescent, ces individus étaient tellement sensibles, tellement piégés dans leur impétuosités. Tellement prévisibles. J'adorais les manipuler, mais pour ce faire, il fallait que j'en sache un minimum sur ce qu'il se tramait dans la tête de ce rouquin, et vu la tronche qu'il tirait, ce n'était absolument pas sûr que j'arrive si bien que cela à entrer dans son esprit et dans ses pensées comme je le faisais habituellement. Une mauvaise réaction était à prévoir si je montrais vouloir en savoir plus de façon trop ostentatoire, et la prudence était toujours de mise, toujours... Me faisant donc un peu plus discret, réfrénant mes envies de sourire et d'éclater de rire, je prenais un air grave, tandis que le jeune homme m'envoyait bouler en croisant les bras, demandant que je me retire de là illico presto! Quelle présomption...



    - Oh, c'est tellement tolérant et poli comme attitude, je me décide à tendre une main secourable et voilà comment un grand et gentil gryffondor me rend la pareille: en se montrant plus buté qu'un troll! Okay, tu veux passer, bah continues de t'apitoyer sur ton sort tout seul, je ne vais pas perdre mon temps avec quelqu'un comme toi.


    Soit cette affaire terminait en bagarre que je gagnerais, soit elle finirait par me donner ce que j'attendais; les informations. Dans les deux cas, j'allais passer un bon moment...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Lun 16 Mar - 7:02

Et voilà que ce garçon, qu'il ne connaissait pas et qui paraissait particulièrement froid à ses yeux, faisait celui qui voulait l'aider! Un serpentard, aider un gryffondor? Et surtout lui, ce garçon qui manifestement n'avait d'amitié pour personne et certainement pas pour lui? Allons, ce garçon cherchait quelque chose, et c'était certainement la bagarre. Ron aurait préféré ne pas lui donner cette joie, mais il n'était pas autant sur ses gardes qu'il l'aurait été d'habitude face à un serpentard, et cette histoire avec Hermione, et surtout le fait que l'autre l'ait découvert (même s'il ne savait pas de quelle fille il s'agissait bien évidemment) le mettait hors de lui, le rendait vulnérable, bref, il n'était pas lui-même... Non que le fait d'être totalement lui-même ait pu changer beaucoup de choses, de toutes façon, notre jeune ami étant par nature impulsif. Toujours est-il qu'il répondit :

- Mais je ne t'ai jamais demandé de la tendre, cette main! Et je ne t'ai jamais demandé de m'aborder au départ, et à ce moment-là, je ne me souviens pas que tu aies été poli, tolérant ou secourable, bon sang! Alors laisse-moi tranquille, et évite d'aborder les gens qui n'en ont aucune envie, à l'avenir.

Et, toujours rouge, Ron tenta de s'engouffrer dans le faible espace laissé par le préfet. Il n'aimait pas trop l'idée de lui tourner le dos, mais l'autre solution était de faire demi-tour et cela était hors de question. Dans sa poche, sa main se crispa sur le manche de sa baguette, qui fort heureusement ne le quittait pas depuis qu'il était arrivé à cette époque. Il dormait même avec!

Continuant son chemin en essayant vainement de paraître décontracté, il attendit avec inquiétude la réaction du serpentard qui était derrière lui.
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Mar 24 Mar - 12:33

    Bien entendu, le Gryffondor n'allait pas abandonner en si bon chemin. Je sentais la colère bouillonner en lui, une colère aussi délicieuse qu'ardente, qui ne pouvait qu'attirer le respect. Je sentais en ce jeune homme d'étonnantes capacités, et le sentais également capable d'une haine abominable. Et vu son humeur et son comportement, sans doute recelait-il une part de noirceur en lui. Etonnant, ainsi, les Gryffondor ayant du potentiel du côté des ténèbres n'étaient pas si rares que cela. D'abord, il y avait cette Evanna Lyrics qui allait bientôt me rejoindre, ensuite quelques autres qui se tournaient lentement mais sûrement vers les ténèbres, mais rien de bien notable chez eux. Mais lui... Oui, je pouvais le sentir. Bien manipulé, il pouvait devenir lui aussi un atout... Cette constatation me laissa perplexe devant tant d'intelligence. Comment pouvais je, à chacune de mes rencontres, entrevoir l'avenir et les possibilités de toutes les personnes que je rencontrais pour les modeler selon ma guise? Seul Salazar savait, mais tout ce qui comptait était que je ne me trompais que rarement quand j'évaluais une personne.


    La colère du jeune homme était sur le point d'exploser alors qu'il me répondait. Il semblait déjà terriblement en colère, mais je sentais que si je le poussais vraiment à bout, ce type pouvait devenir fou furieux. Il serait vraiment intéressant de voir jusqu'où il pourrait aller, ne serait ce que par curiosité et pour le divertissement. Il me répondit sur un ton plus qu'acerbe. Il ne m'avait rien demandé, ce qui semblait tout à fait pouvoir tout justifier chez lui. Le gryffondor pouvait également voir que je n'étais qu'un ennemi, un de ces serpentard qui passait son temps à embêter les gens de sa maison. En ce sens, sans aucun doute aurait il raison, bien qu'il ne s'agissait pas là de ma préoccupation principale. En fait, il voulait tout simplement s'esquiver, et c'est avec un sourire ironique et carnassier que je le vis s'éloigner. Je savais que je ne devrais peut être pas continuer sur cette voie, mais l'impétuosité qui était parfois mienne me poussait à agir.



    - Je vois, ainsi donc, c'est ça le fond du problème... Tu es un lâche. Je comprends que ça te mine, un Gryffondor poltron c'est un peu la honte!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Ven 27 Mar - 12:32

Alors même que Ron avait commencé à s'éloigner, il entendit soudainement le préfet, d'un ton ironique qui à lui seul aurait suffit à l'énerver, l'accuser d'être lâche. Aussitôt, son sang ne fit qu'un tour. Il se retourna brusquement, sa baguette à la main. L'autre avait le même air que sa voix avait laissé entendre.

Comment osait-il le traiter de lâche? Lui qui avait suivi ses camarades dans toutes ces aventures, dont celle qu'il vivait en ce moment d'ailleurs? Il dit alors d'une voix forte, mais qui tremblait un peu, de colère mal contenue bien sûr :


- Lâche? Tu oses me traiter de lâche? Mais t'es qui pour me juger comme ça en deux minutes de conversation, si on peut appeler ça une conversation? On n'est lâche que si on fuit devant un ennemi. Jusqu'à maintenant, t'était pas un ennemi, pas complètement, même si t'es de la maison du serpend. Maintenant, oui, maintenant que tu m'as insulté, t'en es un. Et il ne sera pas dit qu'un Gryffondor aura fui devant un ennemi. Tu cherches la bagarre? Tu vas l'avoir!


Il exagérait peut-être un peu, mais il ne pouvait pas accepter des insultes d'un serpentard de son âge. Les seules qu'il avait acceptées, c'était celles de ses frères, parce qu'il n'avait pas le choix. Mais là, ce gars qui l'avait agressé sans qu'il lui ait rien demandé, et qui avait fini par l'insulter, il ne pouvait pas laisser passer. En plus, maintenant, il savait se battre, alors s'il le fallait, il se battrait.

Cependant, il n'attaqua pas tout de suite, il se tint prêt, baguette en main, en position de combat, mais attendit la réaction de son adversaire, ne souhaitant pas être celui qui aurait commencé le combat. Il voulait montrer qu'il n'était pas un lâche, mais il ne souhaitait pas agresser un autre élève sans l'avoir prévenu à l'avance.


[HJ : pour une fois, je crois qu'il se sera trompé, le Jessi/Voldemort Wink Il passera pas du côté sombre, mon Ron! Non mais ça va pas??? lol]
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Jeu 2 Avr - 19:25

[HJ: tu sous estimes le povuoir du côté obscur jeune padawan ]


    Qu'il était aisé de faire tourner en bourrique ces Gryffondor... J'avais derrière moi une longue expérience de taquineries, méchancetés et autres mauvais coups à leur infliger, et j'avais dénormes facilités à les enrager ou les tourner en ridicule. Le type que j'avais en face de moi ne faisait absolument pas exception à la règle, il semblait même encore plus fier que la moyenne des individus de sa maison! Et puis, ces gens là étaient tellement ridicules, enfermés qu'ils étaient dans leurs ridicules concepts d'honneur, de bravoure, de courage et de compassion. La compassion, c'était bon pour les faibles. L'honneur et le courage quant à eux menaient à faire des erreurs, des erreurs qui pouvaient tout aussi bien s'avérer mortelles. Il n'était pas très difficile d'en tirer parti, comme je venais de le faire avec le rouquin qui, énervé, passait son chemin.


    Mais mes paroles eurent l'effet escompté... Ce qui était à peine prévisible, n'est ce pas? Tellement pathétiques, ces rouges et or, vous en conviendrez, tout comme moi. Se retournant, l'air encore plus viscéralement en colère, le rouquin me fit face et se rapprocha en me braquant avec sa baguette, d'une façon que je jugeais raide et malhabile. La colère était bien mauvaise conseillère, à ne pas s'y tromper... Et blablabla qui étais je pour le juger, et blablabla c'est pas moi le lâche, c'est toi... Les dernières paroles du Gryffondor me firent éclater de rire. Pas très discret ni subtil, mais je n'avais pas su me retenir!



    - je n'ai pas dit que tu étais lâche au combat, le roux, je pensais plutôt à dire que tu étais lâche devant la vie, devant les filles, devant les problèmes. Mais je suis convaincu que tu peux faire preuve de courage devant un ennemi, ou alors cela s'appelle de la stupidité... Et puis tu sais, tu ne serais pas le premier gryffondor à t'enfuir... Et je ne voulais pas non plus la bagarre, je souhaitais simplement parler... Mais ton esprit étriqué semble rester sourd à toute tentative de dialogue, alors si tu veux te battre, on va se battre... Monsieur le Gryffondor, tirez le premier! fis je en réalisant une courbette ridicule pour me moquer de lui4


    Maintenant, comme allait réagir mon pseudo adversaire? Allait il se rendre compte que ses organes génitaux n'étaient jamais sortis du ventre de sa mère, ou allait il puiser du courage dans une réserve jusque là insoupçonnée? J'étais curieux de la savoir, et me mettait lentement en garde, un sourire étalé sur les lèvres...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Lun 20 Avr - 10:03

Et voilà que cet imbécile recommençait à l'insulter... Et ce qui rendait notre jeune roux encore plus furieux, c'est qu'il n'avait pas tout à fait tord. Mais jamais il ne l'accepterait! Il avait déjà du mal à admettre ses tords lorsqu'il s'agissait de ses amis, même son meilleur ami (il suffisait de se souvenir du temps qu'il avait passé sans parler à Harry lors du tournoi des trois sorciers, alors qu'il savait bien au fond de lui que ce dernier n'avait pas triché...) alors il n'allait certainement pas le faire devant un serpentard, et encore moins un serpentard qui l'avait agressé. Car il avait beau se donner le beau rôle, c'est bien cet idiot qui lui faisait place, désormais prêt lui aussi à attaquer, qui avait commencé à le déranger, et à poser des questions qui ne le concernait pas.

C'est vrai quoi, comment osait-il prétendre qu'il voulait simplement dialoguer, quand il lui avait posé des questions inquisitrices sur des sujets dont il ne parlait même pas avec ses meilleurs amis? Bien sûr qu'il ne voulait pas discuter, il voulait l'ennuyer, le provoquer, et il avait réussi. Décidément, Ron avait beau vieillir en âge et grandir en taille, dans sa tête il ne progressait pas. Toujours aussi prompt à s'énerver, à répondre aux provocations. Mais c'était exactement ce que voulait le jeune homme en face de lui, provoquer une bagarre. Et même cette attitude soi-disant chevaleresque ne ferait que lui permettre de dire que l'autre avait commencé, si jamais un professeur ou Rusard arrivaient.

Malgré son cerveau embrumé par la colère, Ron parvint à détecter le piège dans lequel il était tombé la tête la première. Son ennemi allait se moquer de lui et tenter de le provoquer à nouveau? de le traiter de lâche? Eh bien tant pis, il ne se laisserait pas entraîner dans un combat, qu'il pouvait certes gagner, il avait de l'expérience, mais qui risquait surtout de tourner à une belle punition. Et il n'avait pas besoin d'une autre, avec déjà la belle retenue dans la salle des trophées qui l'attendait...


- Mais bien sûr, c'est évident, tu voulais dialoguer... dialoguer avec un parfait inconnu, appartenant à une maison ennemie de la tienne, et qui montrait clairement qu'il n'avait pas envie de discuter... Mais c'est bon, moi j'ai pas envie de me battre. Les batailles, ça doit être pour des raisons plus grandes qu'un imbécile qui m'agresse au coin d'un couloir.

Il commença à ranger sa baguette.

- Je n'ai pas la moindre intention de commencer une bagarre, et te permettre par la suite de m'accuser de t'avoir agressé. Je connais bien vos méthodes, perverses et viles, et je sais ce que cela peut donner plus tard... alors non je ne serai pas la victime de ta machination, pas cette fois. Si tu m'agresse, je répondrai, sinon, je ne commencerai pas. Je ne suis pas un amoureux de la bagarre, et je préfèrerais ne plus jamais me battre de ma vie, mais je sais bien que ce ne sera pas possible, et à ce moment-là je serai prêt à me battre pour ce en quoi je crois. Sur ce, bonsoir, monsieur le préfet-qui-aime-agresser-ses-camarades-au-coin-des-couloirs.

Et il tourna de nouveau le dos au préfet qui tenait la baguette, sans oublier cette fois-ci de lancer un petit sortilège permettant de voir ce qui se passait derrière lui, et de garder la main sur le manche de sa baguette : il n'avait pas envie de se faire attaquer dans le dos, ce qui était bien possible de la part d'un serpentard, Malfoy l'avait montré, et l'avait payé!
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    Lun 27 Avr - 14:11

    Ce rouquin là était décidément particulièrement manipulable. Même parmis les gryffondors qui étaient de fieffés imbéciles, toujours prompts à la colère, celui ci était en bonne position pour remporter la palme, cela allait sans dire. Apparemment, il n'y avait aucune limite à sa connerie, et bien que l'on ne puisse pas dire qu'il s'agissait d'un petit malentendu entre deux individus issus de maisons différentes, le gryffondor m'en voulait pour des raisons évidemment portées sur l'origine de ma maison, tout comme je ne pouvais pas nier que je n'aimais pas non plus la maison des rouge et or. Sur ce point, nous étions à égalité, mais sur ce point seulement, car le jeune homme qui me faisait face, ivre de colère et de rage, ne semblait pas m'en vouloir à moi en particulier mais plutôt au monde entier. Ahlala, ces crises d'ados, qu'est ce qu'on ferait pas pour s'en débarasser quand même! Surtout, que le Roux commençait sérieusement à me les casser, et si je m'écoutais, je le réduirais à l'état de pulpe sanguinolente. Mais je devais me faire tempérance, me laisser aller à une bagarre que j'étais certain n'était absolument pas quelque chose de très sage quand on se trouvait dans ma position actuelle... Réfrénant donc mes envies de meurtre, je me contentais de sourire de façon innocente aux allégation du rouquin.


    Et le voilà qui se mettait à réagir avec sa tête, décidément, j'aurais tout vu de la part de la population gryffondorienne! Sanguins, violents, stupides, et maintenant prêts à se faire tempérance à leur tour et de faire machine arrière quand il s'agissait de se battre! Voilà quelque chose que je ne leur connaissais pas encore, et je n'étais pas certain qu'il faille m'en réjouir. Quoique, quelque part, cela les rendait plus proches de nous autres serpentard, prêts à faire preuve d'intelligence et de se replier devant un combat perdu d'avance pour revenir en force un peu plus tard. Il était clair que les individus de cet acabit avaient tout à gagner à me connaître, ne serait ce que pour que je les corrompe et les amène à se damner eux mêmes. Je sentais que si j'arrivais à surmonter la haine du rouge et or, je pourrais m'en faire un allié. Mais je ne savais pas encore grand chose de lui et ne pouvait donc avoir aucun ascendant moral sur lui, bien que j'étais plus fort et plus intelligent. Il fallait avant tout que je me renseigne sur son histoire, ses aspirations, sa façon d'être...



    - Tu te trompes, petit gryffondor,e t tu fais preuve d'un grand manque de clairvoyance. Il est clair que je ne voulais pas me battre, sinon, je t'aurais immédiatement barré le passage en t'attaquant. Mais non, j'ai voulu discuter, et toi tu es resté le même chien enragé que tu as toujours été. Pathétique, vraiment. Mais tu as raison, il y a bien d'autres occasions de se battre sans en rajouter...


    Quoique parfois, ça arrange bien des choses une bonne bagarre, surtout pour rabattre le caquet d'une raclure de gryffondor! D'ailleurs, en parlant de rouge et or, celui là se mit à ranger sa baguette magique d'un air résigné, comme si sa décision d'abandonner était sage. En ce sens, sans doute avait il raison, sans doute n'avait il pas envie de mourir! Ensuite, il me balança toute une tirade sur la vilénie des serpentard, et tout le bien qu'il pensait de nous... Tellement pathétique! N'empêche, une information vint rapidement me réveiller d'un coup. « Ne plus jamais me battre ... ». ces quelques mots n'étaient pas anodins et éveillaient ma curiosité. Plus que jamais, il fallait que je me renseigne sur ce bougre, savoir ce qu'il avait dans la tête, bref, tout savoir sur lui! Se battre pour ce en quoi il croyait? Ma parole, mais Poudlard était donc pleine à ras bord d'idéalistes en tout genre! Ensuite, l'homme me salua, et je pus arrêter ma moue ennuyée. Il partait et me tournait le dos. Jamais je ne pardonnais ce genre d'affront, mais il y avait des fois où on était bloqué par quelque chose. Et là, en l'occurence, je l'étais par la discrétion qui s'imposait...


    - Bonsoir, ô grand-sage-des-gryffondor-un-peu-lâche-sur-les-bords... lui répondis je avant de moi mêmem'en aller







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre entre un roux et sa némésis...    



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum